CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilActualitésDossiers emploiAudit - conseil : les profils recherchés en 2012

L'audit, suivi par le conseil, recrute malgré la crise

Quels profils sont chassés par les big four ? Les plans de recrutements 2012 du secteur du conseil et de l'audit tiennent-ils leurs promesses, en cette fin de trimestre ? Découvrez les dernières actualités du secteur et les grilles des salaires...

+ Taille du texte -

Audit - conseil : les profils recherchés en 2012

Par Sylvie Laidet le | Réagir | soyez le premier à réagir

Crise ou pas, les recrutements de jeunes diplômés dans l’audit et le conseil ne se tarissent pas cette année. Au contraire. Si l’on en croit les chiffres délivrés par les cabinets majeurs de la place, la plupart d’entre eux embauche autant voire davantage que l’an passé. Leur Saint Graal ? Des auditeurs juniors, fraîchement diplômés et plutôt bien diplômés, d’ailleurs. Les meilleurs sont promis à de belles carrières, à condition qu’ils ne s’évadent pas « chez le client ». Explications.

Chaque année entre avril et mai, c’est le même scénario. Les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur sont courtisés par les cabinets d’audit et de conseil. Et la tâche est rude.  « Nos métiers manquent d’attrait aux yeux des jeunes diplômés qui n’y voient pas l’opportunité de faire carrière. Du coup, on souffre d’un pénurie de main d’œuvre », souligne Arnaud Franquinet, directeur du développement du capital humain de Grant Thornton.

A la chasse aux jeunes dip’

Avant de se décider pour telle ou telle cabinet, les meilleurs profils font donc le tour des popotes et signent pour celle qui lui promet le plus bel avenir, un projet professionnel ambitieux. Mais attention, si les candidats réfléchissent à deux fois avant de s’engager, ce sont encore les recruteurs qui ont le dernier mot. Et sur les profils académiques recherchés, deux versions cohabitent.

La version officielle, c’est la diversité : les recruteurs annoncent une ouverture croissante aux écoles de commerce de 2e et de 3e cercle, aux écoles d’ingénieurs et aux universités. « Nous recherchons de plus en plus de diplômés d’écoles d’ingénieurs car nous avons besoin d’expertises sans cesse plus pointues dans l’audit et le conseil dans les secteurs des télécommunications, de l’énergie, de la santé, de la bancassurance mais aussi dans le secteur public », détaille Jean-Marc Mickeler, associé, responsable de la marque employeur de Deloitte.

Et puis il y a le retour donné par les cabinets recrutement, qui sont chargés dans les faits de dénicher les candidats. « Dans les faits, c’est très regrettable, mais les cabinets d’audit et de conseil laissent peu de place aux universitaires. Ils veulent des diplômes qui rassurent donc tous se jettent sur les écoles de rang A et sur quelques établissements de rangs B et C, Sciences-Po Pairs et Paris Dauphine », rapporte Marlène Ribeiro, directrice de la division audit, conseil et expertise de Michael Page.

Des experts communicants

Du côté des qualités requises, rien de nouveau sous le soleil. Les nouvelles recrues doivent être rapidement (voire immédiatement) opérationnelles. Les recruteurs recherchent des têtes bien pleines et bien faites. « Ils doivent faire montre d’une aisance verbale à toute épreuve et d’une capacité à interagir à tous niveaux chez les clients », explique Loïc Saluden, consultant senior sur les fonctions supports au sein du cabinet Hudson.

Quoi qu’il en soit, l’audit présente de belles opportunités pour les jeunes dip’.  « Nos auditeurs juniors ont vocation à alimenter les grades supérieurs de notre activité d’audit, mais aussi de nos métiers de conseil et de corporate finance »,  insiste Jean-Marc Mickeler.  Certes, la charge de travail étant très importantes, ce sont des années épuisantes. Mais qui peuvent être payantes par la suite. « Les directeurs administratifs et financiers en poste actuellement ont souvent débuté en cabinet avant de passer en entreprise. Et ce sont eux qui recrutent actuellement dans les entreprises. Cette double expérience est un atout considérable pour une évolution ultérieure », note Loïc Saluden du cabinet Hudson.

Experts wanted

Les cabinets recherchent aussi des consultants seniors. Soit des candidats ayant entre 3 et 5 ans d’expérience. Et là, c’est la panique sur les marchés. Car il y a peu de candidats formés.  Comment est-ce possible ? Eh bien tout simplement parce qu’une bonne partie des fameux auditeurs juniors prend la poudre d’escampette au bout de trois ans d’audit. « Ils ne restent guère plus longtemps car c’est le temps nécessaire à l’acquisition des méthodologies. A moins de se spécialiser, rester plus longtemps n’apporte aucune valeur ajoutée au collaborateur »,  reconnaît Loïc Saluden.

Du coup, les cabinets lorgnent alors vers l’extérieur. D’abord, du côté de la concurrence bien sûr, en chassant sur les terres des autres grands noms du conseil. Mais aussi auprès de cabinets de taille plus modestes. « Il y a peu de transfert en provenance d’autres secteurs d’activité comme la banque ou encore l’assurance, car cela nécessiterait pour ces candidats de rattraper toutes les semaines de formation dispensées aux juniors lors de leur trois premières années d’audit. Donc beaucoup de temps et d’argent. Et puis, deuxième explication, les cabinets ont des grilles salariales très normées et ne savent pas où « caser » ces candidats pas vraiment juniors mais pas encore seniors car pas opérationnels », ajoute-t-il. Peu de passerelles donc vers l’audit, quand on n’y a pas fait ses classes.

 

Les plans de recrutement dans l’audit et le conseil


Nombre de recrutements en CDI/CDD en 2012 (2011)

Part jeunes diplômés / expérimentés

Nombre de stagiaires et alternants

Salaire d’embauche (euros)

Accenture

800-1000 (1450)

65% / 35%

200

NC

Deloitte

1000 (1000)

75%/ 25%

470

31 600 – 42 000

Ernst & Young

1000 (1000)

80% / 20%

600

32 000 – 42 000

Grant Thornton

400 (300)

25% / 75%

100

28 000 – 37 000

Mazars

300 (320)

80% / 20%

200

35 000- 44 000

PWC

820 (955)

60% /40%

380

32 000 – 42 000

 

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :