CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilActualitésDossiers emploiConditions de travail : salaires en baisse !

Travailler en SSII : de la haute couture à l'usine ...

Depuis une cinquantaine d'années, la culture des SSII n'avait pas vraiment évolué. Mais depuis quelques années, l'industrialisation des services est venue bousculer les fonctions, les carrières, et les conditions de travail. A commencer par les...

+ Taille du texte -

Conditions de travail : salaires en baisse !

Par CadresOnline le | Réagir | soyez le premier à réagir

La SSII n'est plus l'eldorado financier, même si elle garde de bons niveaux de rémunération. Mais à chacune sa culture, et c'est ce qui compte vraiment !

La SSII de la fin de siècle dernier n'est plus. Depuis quelques années, la SSII a perdu le 1er rang au concours des entreprises qui rémunèrent le plus grassement les ingénieurs du secteur. Pas vraiment étonnant en réalité, car le tarif de vente des prestations a été drastiquement revu à la baisse par les clients, lassés de payer à prix d'or des prestations dont la qualité n'était pas toujours au rendez-vous. C'est d'ailleurs en raison de cette pression sur les prix que les SSII ont accéléré la mise en place des centres de services et industrialisé leurs processus.

Les rémunérations restent cependant à de bons niveaux : en 2008, le salaire d'un jeune diplômé était compris entre 30 et 37 Keuros. Mais les augmentations sont ensuite plus difficiles à obtenir, et les traditionnels bonds de 20% qu'on obtenait en changeant d'entreprise se font beaucoup plus rares.

Côté mobilité, les SSII offrent toute une palette de possibilité. Entre le centre de service et le consultant changeant d'entreprise tous les trois jours, l'éventail est large.

En revanche, les heures sont rarement comptées. La notion même de projet impose le respect des délais, et donc des périodes de montée en charge pendant les quelles les journées peuvent s'avérer bien longues.

Au final, le critère le plus important en SSII - comme d'ailleurs dans de nombreux secteurs - réside dans la culture de l'entreprise. Au delà des grandes déclarations ronflantes de communication, les conditions de travail réelles dépendent essentiellement de la volonté du dirigeant et des managers de considérer les salariés comme un véritable capital humain. C'est sur ce point précis qu'il faut chercher à s'informer, de préférence auprès de salariés actuels de l'entreprise.

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :