CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilActualitésDossiers emploiConseil & audit : les salaires ne décollent plus

Conseil et audit : quelles opportunités en 2013 ?

En dépit d’un horizon économique incertain, le secteur de l’audit continue de recruter des cadres. Boostée par les grands cabinets internationaux, la cadence des embauches devrait en effet se poursuivre en 2013. Chahutée par le contexte actuel, la...

+ Taille du texte -

Conseil & audit : les salaires ne décollent plus

Par Aurélie Tachot le | Réagir | soyez le premier à réagir

Après plusieurs années d’augmentation, les niveaux de rémunérations se stabilisent dans le secteur du conseil et de l’audit. Le recours aux parts variables permet toutefois aux cadres de jouir de salaires toujours aussi confortables.

En octobre dernier, une étude publiée par le cabinet Robert Half et l’Institut français des auditeurs et contrôleurs internes (IFACI) révélait que les rémunérations des professionnels de l’audit et du contrôle interne avaient globalement progressé entre 2008 et 2012. A en croire les professionnels interrogés, l’année 2013 pourrait bien marquer un virage dans l’évolution des salaires de ces cadres.

Vers une stabilité des salaires

L’heure est désormais à la stagnation, voire à la baisse dans la filière du conseil. « On remarque dans certaines sociétés de services des salaires à l’embauche parfois en dessous de ce qui pouvait se faire il y un an », illustre Marlène Ribeiro, directrice du département Audit, Conseil et Expertise chez Michael Page. Dans l’audit, le tableau est à peine plus réjouissant. Chez Mazars, « les niveaux de rémunérations sont stables par rapport à 2012 », témoigne Olivia de Faÿ, responsable du recrutement. Dans les cabinets d'audit et de conseil, la fourchette de salaire des cadres est généralement comprise entre 34 000 et 42 000 euros bruts.

Pour Yves Levant, responsable pédagogique au sein de SKEMA Business School, si la conjoncture cristallise les salaires à l’embauche, elle n’ôte pas tout espoir pour autant. « Quelques mois seulement après leur prise de poste, nos anciens diplômés se voient proposer des augmentations à deux chiffres », assure-t-il. L’étude de rémunération nationale 2013 réalisée par le cabinet Hays, en partenariat avec Cadremploi, indique qu’un auditeur junior travaillant dans un gros cabinet peut espérer, en moyenne, 33 000 euros bruts en Ile-de-France. Un chiffre qui grimpe jusqu’à 42 000 euros après seulement deux à quatre années d’expérience.

Des parts variables prometteuses

A défaut de ne pas voir leurs salaires fixes s’envoler, les cadres du secteur de l’audit et du conseil trouveront, cette année, du réconfort dans les parts variables de leur package de rémunération. Celles-ci deviennent de plus en plus systématiques. « C’est dans le secteur du conseil qu’elles sont les plus importantes puisqu’elles représentent environ 20 % des rémunérations globales », souligne Philippe Burger, associé responsable rémunération globale et avantages sociaux chez Deloitte. Dans l’audit comme dans le conseil, les critères de performances sur lesquels sont calculées les parts variables se formalisent. Le niveau de risques, le développement des activités et la satisfaction des clients entrent en ligne de compte dans l’audit ; tandis que dans le conseil, ce sont le développement du chiffre d’affaires et la capacité à manager des collaborateurs et à travailler en équipe qui priment.

Aurélie Tachot © Cadresonline.com

 

Découvrez nos offres d'emploi Ruby sur ChooseYourBoss.

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :