CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilActualitésDossiers emploiLa conjoncture économique favorise encore les spécialistes… très diplômés

Jeunes diplômés : les chances à saisir

Les jeunes diplômés spécialisés et très qualifiés sont un peu moins affectés par la conjoncture. Malgré la crise économique, de nombreux secteurs d'activité sont demandeurs de jeunes cadres. Quant à ceux qui souhaitent différer leur entrée sur le...

+ Taille du texte -

La conjoncture économique favorise encore les spécialistes… très diplômés

Par CadresOnline le | Réagir | soyez le premier à réagir

Dans un contexte économique dégradé, les entreprises cherchent à recruter en priorité des personnes spécialisées. D'après une note de conjoncture réalisée par l'APEC en avril 2009, 36% des entreprises prévoient de recruter au moins un cadre pour le second semestre 2009.

Même si l'état actuel de l'économie n'incite pas à l'euphorie, les perspectives d'emploi pour les jeunes cadres spécialisés dans certains secteurs porteurs restent encourageantes. Pour preuve, Jérôme Eymery, en charge du Département recrutement chez Areva confie : « Nous recrutons essentiellement des cadres de bac+3 à bac+5. Le secteur de l'énergie en général a besoin d'une main-d'oeuvre hautement qualifiée pour répondre aux défis techniques et technologiques de notre temps ».

Le marché de l'emploi cadre s'est certes dégradé en 2009, mais il existe des contrastes. En effet, d'après la note de conjoncture de l'APEC d'avril 2009, « la recherche des cadres en externe de la part des entreprises est motivée par la nécessité de remplacer des partants, pour les postes opérationnels et commerciaux au détriment des fonctionnels ». Dans ce contexte, 30% des entreprises envisagent d'avoir recours aux jeunes diplômés, contre 37% en 2008, ce qui est plutôt satisfaisant.

En tendance lourde, l'étude « Les métiers en 2015 », réalisée en 2008 par la Direction de l'animation et de la recherche des études et des statistiques (DARES) pour le Ministère du Travail, explique que « l'économie française est et sera marquée dans les prochaines années par la tertiarisation des activités et la polarisation des qualifications dans les activités de service ». Une aubaine pour les jeunes cadres, dont l'activité s'exécute à 90% dans le secteur tertiaire (chiffres Agence pour l'Emploi des Cadres - APEC).

Par ailleurs, l'effet « papy boom » est annonciateur d'un futur propice au recrutement des jeunes cadres, puisque le départ à la retraite de cette génération va offrir des possibilités en matière d'embauche.

L'étude « Les métiers en 2015 » insiste enfin sur le fait que cette évolution profitera essentiellement aux plus diplômés et les chiffres sont clairs : à diplôme bac+3 et plus, le taux de chômage en moyenne dans les 2 ans était de 16% en 2005. Les estimations font état d'un taux de 10% en 2010 et de 2% en 2015.

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :