CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilActualitésDossiers emploiLe secteur de l'énergie Un secteur porteur, surtout pour l'emploi des cadres

Marché de l'emploi énergique dans l'énergie

Les personnes hautement qualifiées du secteur de l'énergie voient l'avenir sereinement...

Le nucléaire se porte toujours aussi bien et les gouvernements européens vont continuer d'investir dans l'énergie renouvelable en 2009, afin qu'elle...

+ Taille du texte -

Le secteur de l'énergie Un secteur porteur, surtout pour l'emploi des cadres

Par CadresOnline le | Réagir | soyez le premier à réagir

À l'heure d'une dégradation de l'embauche dans une grande majorité des secteurs de l'économie, l'énergie parvient à tirer son épingle du jeu, notamment pour ce qui est de l'emploi des cadres.

Perspectives de recrutement.

Les métiers concernés

Dans la conjoncture actuelle, les profils techniques constituent la majorité des postes à pourvoir : Jérôme Eymery, en charge du Département recrutement au sein de AREVA nous confirme que « 80% des personnes recrutées chez AREVA le sont pour des postes relatifs à notre coeur de métier. Ce sont des profils techniques, à l'instar des ingénieurs en électricité ou en mécanique. »

Selon la note de conjoncture APEC d'avril 2009, les cadres du secteur de l'énergie travaillent avant tout dans le pôle Production (35%) et Recherche et Développement (34%), mais aussi en Marketing (13%) et dans une moindre mesure dans les Services Techniques (7%).

Ce sont donc les ingénieurs qui profitent au mieux des embauches : la note de conjoncture APEC d'avril 2009, nous explique que les leaders du secteur, notamment ceux spécialisés dans le nucléaire, vont poursuivre leur stratégie de développement à l'international.

40% des entreprises de l'ingénierie (dont l'énergie fait partie) envisagent de recruter au second trimestre 2009 contre seulement 31% au premier trimestre 2009.

Le nucléaire : fer de lance de l'énergie

La France est le pays le plus nucléarisé du monde : d'après un rapport de la Commission sur l'organisation du marché de l'électricité pour le Ministère de l'Industrie, paru en avril 2009, la production nucléaire représente un peu moins de 80% de la production totale d'électricité en France.

Par ailleurs, la France mise beaucoup sur le nucléaire afin de sauvegarder sa dépendance sur le plan énergétique : malgré la conjoncture actuelle, l'emploi cadre est énergique dans le secteur.

Pour preuve, AREVA, n°1 mondial sur l'ensemble du cycle nucléaire, publie un chiffre d'affaire en hausse de 8,5% au 1er semestre 2009, avec un carnet de commandes en progression de 28,3% par rapport à mars 2008.

Les activités concernées : la conception et la réalisation de nouvelles installations nucléaires et la modification et l'optimisation des installations existantes (ingénieurs spécialisés dans l'assainissement, la sûreté nucléaire, les systèmes d'information, l'automation, la chimie...).

Les énergies renouvelables, quelques opportunités

« Les énergies renouvelables sont en plein essor, cependant elles ne mobilisent qu'une part minime de nos effectifs » affirme Jérôme Eymery de AREVA.

« Nous recrutons beaucoup plus dans le nucléaire, car les contrats sont de dimension internationale. De plus, nos ingénieurs spécialisés dans l'énergie nucléaire peuvent aussi s'adapter à l'énergie verte ».

Soucieuses de diversifier leurs activités, les entreprises du secteur misent tout de même sur ce marché en développement : par exemple la CNIM, entreprise proposant des solutions aux industriels en matière d'environnement, prévoit par exemple d'embaucher 250 nouvelles personnes en 2009.

Les activités concernées : les besoins en personnel se découpent en 3 catégories selon l'APEC :

L'étude technique et le développement de projet : chef de projet éolien ou ingénieur thermicien en bureau d'étude.

La fabrication industrielle : responsable de chaîne de production.

L'installation et la maintenance : essentiellement des opérateurs et des techniciens qualifiés.

Par ailleurs, la filière des énergies renouvelables est confrontée à une pénurie en « leaders expérimentés » tels les CEO (chef de la direction), les directeurs techniques et les chefs de projet expérimentés.

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :