CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilActualitésDossiers emploiLes embauches de cadres dans le secteur Aéronautique, ferroviaire et naval

Aéronautique, ferroviaire et naval : où sont les jobs ?

La crise économique semble être une histoire ancienne pour les secteurs de l’aéronautique, du ferroviaire et du naval. Particulièrement dynamiques, les entreprises de ces filières lancent d’importantes campagnes de recrutement pour 2013. De quoi...

+ Taille du texte -

Les embauches de cadres dans le secteur Aéronautique, ferroviaire et naval

Par Aurélie Tachot le | Réagir | soyez le premier à réagir

L’année 2013 est placée sous le signe de la croissance pour les filières de l'aéronautique, du ferroviaire et du naval. Dotées de carnets de commandes bien remplis, les entreprises de ces secteurs formulent des intentions d’embauche conséquentes.

Des recrutements par milliers dans l’aéronautique

La conjoncture est plus que favorable dans la filière de l’aéronautique. « Depuis trois ans, le contexte est porteur. A tel point que 2012 a été une année record en termes d’embauches et que les tendances sont les mêmes pour 2013 », résume Philippe Dujaric, directeur adjoint aux affaires sociales et formation au sein du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas). L’an dernier, les entreprises membres de la fédération ont en effet recruté 15 000 personnes dans l’Hexagone. Portée par l’aéronautique civile, qui a vu son chiffre d’affaires bondir de 16 % en 2012, la filière embauche de nouveau des cadres à tour de bras. « Cette année, les recrutements concernent notamment les profils d’ingénieurs calculs et structures, ingénieurs en électronique embarquée et ingénieurs logiciels. » A noter que les donneurs d’ordres comme les sous-traitants devraient réserver une large place aux jeunes diplômés, qui représentent 25 % des nouvelles embauches d’ingénieurs. Excepté dans l’aéronautique militaire et l’aviation d’affaires, en demi-teinte.

Le secteur ferroviaire soutenu par l’État

L’industrie ferroviaire traverse, elle aussi, la crise sans trop d’encombres. Engagement national pour le fret ferroviaire, ouverture à la concurrence, modernisation du parc ferroviaire… Soutenu par les politiques publiques, « le secteur propose de belles opportunités en termes d’emploi », assure Xavier Héry, dirigeant du cabinet de recrutement Tholosia RH. Afin de remplacer ses futurs départs à la retraite, la SNCF souhaite par exemple effectuer 10 000 recrutements d’ici la fin de l’année. Le groupe recherche notamment des responsables méthodes, des ingénieurs d’études en ouvrage d’art et des chefs de projet en génie civil. L’entreprise Alstom prévoit, quant à elle, de réaliser 700 embauches de cadres (principalement des ingénieurs) sur un total de 1 200 recrutements. Soit quasiment le double par rapport à l’année dernière.

La filière navale en bonne forme

Les carnets de commandes ne désemplissent pas dans la filière navale. Même si elle est plus prudente que les autres branches industrielles, elle propose, cette année encore, de nombreuses opportunités aux cadres. « En 2013, nous effectuerons entre 600 et 800 recrutements, soit un peu moins qu’en 2012, du fait du Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale, qui encadre nos budgets », témoigne Alain Guillou, directeur des ressources humaines du groupe naval DCNS. Pour Xavier Héry, ce sont les croisiéristes qui devraient, ces prochaines années, apporter le plus d’affaires aux entreprises. « L’avenir du secteur naval est assuré par ces compagnies de croisières ainsi que par les PME, qui recrutent toujours autant. » Parmi les profils de cadres recherchés dans la filière, on retrouve ceux d’ingénieurs en gestion de production, de responsables d’études, d’architectes navals, d’ingénieurs R&D…

Aurélie Tachot © Cadresonline – Mai 2013

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :