CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilActualitésDossiers emploiTout le monde recherche les mêmes profils

Les recruteurs IT à nouveau plongés dans la guerre des talents

Après une année 2009 plutôt morose, les entreprises IT ouvrent à nouveau les vannes du recrutement. CadresOnline a interrogé lors d'une table ronde une quinzaine de recruteurs du secteur. Pour profiter de cette reprise, les candidats ingénieurs...

La pression s'intensifie sur les salaires

Malgré des besoins accrus en ingénieurs, les SSII annoncent des salaires d'embauche stables, pour l'instant.

Quand les seniors deviennent tuteurs

Les SSII rejettent la responsabilité du sous-emploi des seniors sur leurs clients trop frileux. Et mettent en avant la solution du tutorat.

Opération séduction des recruteurs IT sur les réseaux sociaux

Où les entreprises vont-elles pister les candidats qui leur manquent ? Sur le Web mais pas seulement.

Des candidats pas assez bien préparés

Les recruteurs s'agacent du manque de préparation de certains candidats. Ils regrettent aussi une épidémie de fautes d'orthographe.

+ Taille du texte -

Tout le monde recherche les mêmes profils

Par CadresOnline le | Réagir | soyez le premier à réagir

Alors que l'activité repart, les employeurs du secteur IT ont ressorti les plans de recrutement. La pénurie s'installe sur certains profils expérimentés.

Les participants :

  • Altran CIS et Telecom Media : Dominique Maret, Directrice du Développement des RH;
  • Cycom : David Kolnik, Responsable RH du cabinet de conseil CYCOM Finances :
    Voir son interview
  • Général Europe Consultants : Saïd El Inkichar,Directeur;
  • Microsoft : Anne Marie Cano, Responsable du recrutement;

Cette fois, c'est clair, l'Informatique-Telecom redémarre. 1500 personnes devraient être embauchées chez Sogeti en 2010, au moins 800 chez Astek, 600 chez Altran (systèmes d'information et Telecom), 400 chez Open, 300 chez Micropole… les grosses SSII sont en première ligne. Les plus petites surfent aussi sur l'embellie économique. Une entreprise comme Strathom va passer en un an de 185 à 250 salariés. Les éditeurs de logiciels vont aussi en profiter. « D'ici à juin 2011, Microsoft va devoir trouver 160 nouveaux ingénieurs et commerciaux sur le marché, dont au moins une cinquantaine correspond à des créations de poste », prévoit Anne-Marie Cano, responsable du recrutement. Même la division automobile de la société de conseil en ingénierie Segula reprend des couleurs. « L'an passé, nous avions totalement gelé les embauches. Avec la reprise, nous sommes de nouveau en phase active de recrutement avec des besoins énormes de la part de nos clients », ajoute Myriam Arichi, gestionnaire RH.

Un manque critique d'ingénieurs

La demande est tellement forte que la pénurie d'ingénieurs réapparait. « Le marché n'avait pas anticipé la crise, il n'a pas non plus anticipé la reprise, estime Claude Jeanne, vice président du cabinet de recrutement Claude Jeanne Sélection. Aujourd'hui, notre pays ne fabrique pas suffisamment d'ingénieurs répondant aux besoins des entreprises IT et inversement ces dernières ne développent pas assez de liens avec les écoles et avec les universités, c'est ce qui explique cette situation de pénurie ». Selon Saïd El Inkichari, directeur du cabinet Générale Europe Consultants, « le problème est que tout le monde recherche les mêmes profils. Nos clients SSII, éditeurs ou autres souffrent d'un manque dramatique de candidats, par exemple des ingénieurs Java J2E ou Dot Net ».

Le profil idéal : deux à cinq ans d'expérience

La vague Internet continue de booster le marché. Les entreprises mais aussi les services publics revoient leurs systèmes d'information à l'aune du Web 2.0 et cela créée un énorme appel d'air en compétences nouvelles. « Nous disposons de fort pôles de compétences Web sur Paris, Rennes, Lannion et Lyon notamment. Nous constatons une forte activité autour du multimédia, de la mobilité et des Smartphones. Du coup, les profils estampillés Internet (Java, .Net, Open Source) représentent plus du tiers de nos recrutements », confirme Laurent Benazera, Directeur du recrutement d'Open.

Mais pour tous ces postes, ce sont plutôt les ingénieurs de deux à cinq ans d'expérience qui tiennent la corde. Pas les débutants. David Kolnik, responsable RH du cabinet de conseil CYCOM Finances, « les jeunes diplômés de talent ne manquent pas. Il ne faut pas leur fermer la porte. Notre branche Software en accueille d'ailleurs plusieurs chaque année et ils peuvent s'aguerrir sur des projets en interne souvent valorisants. Les meilleurs parviennent à faire leur place chez des clients réputés exigeants, notamment les établissements bancaires et les assurances ».

Des candidats issus d'autres secteurs ? Pourquoi pas…

Difficile de recruter ces cadres en poste, toujours aussi réticents à bouger. « La crainte de changer d'entreprise reste très présente, la crise est passée par là. On ne veut pas être recruté pour être mis sur la touche six mois après. Ceux qui ont une opportunité veulent être certains que leur nouvel employeur va leur apporter des projets à forte valeur ajoutée et les accompagner dans leur carrière avec un réel plan d'évolution sur des fonctions d'expertises, de management ou de direction d'équipes », affirme Laurent Benazera (Open).

Alors, certains recruteurs du conseil en informatique n'hésitent pas à aller chercher des candidats issus d'autres secteurs ou d'autres métiers. « En dehors du vivier classique des ingénieurs bac+5, on peut s'intéresser pour des postes de consultants fonctionnels à des directeurs financiers ou responsables comptables par exemple, déclare Frédéric Hasselweiler, président du cabinet conseil EurXpert. Cela peut nous différencier vis-à-vis de certains clients en leur présentant une personne ayant 10 ans de métier dans le commercial, la finance, ou la supply chain. En revanche, il peut manquer à ces candidats les qualités primordiales d'un consultant que sont l'écoute et le sens du service. Cette dimension du savoir-être devra être vérifiée lors du recrutement ».

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :