CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilActualitésInterviews recruteurs« L'âge ne joue absolument pas sur la motivation », Interview de Mathieu Debonnet, président d'Altus Energy

Interviews recruteurs

+ Taille du texte -

« L'âge ne joue absolument pas sur la motivation », Interview de Mathieu Debonnet, président d'Altus Energy

Par Laure Marcus le | Réagir | soyez le premier à réagir

Embaucher une candidate de 51 ans, au chômage depuis plus de 18 mois. Cette décision paraissait naturelle pour Mathieu Debonnet, président de la petite PME Altus Energy. Mais elle détonne pourtant sur le marché du travail français, en particulier dans le secteur novateur des solutions photovoltaïques et thermiques.

Qu'est-ce qui a motivé le recrutement d'une senior pour votre poste en administration des ventes ?

J'ai surtout retenu son expérience. Nous cherchions quelqu'un de rapidement opérationnel, or elle pouvait l'être en moins de deux semaines. C'est un avantage crucial pour une petite structure comme la nôtre qui a peu de temps à consacrer à la formation.

L'âge n'a donc pas été un frein ?

Pas même une fraction de seconde ! Je ne vois pas en quoi cela pourrait jouer en sa défaveur, puisque ses compétences correspondaient à nos besoins. Je suis convaincu que l'âge ne joue absolument pas sur la motivation. Quant au temps qu'elle passera dans l'entreprise, il faut bien voir qu'à 51 ans il lui reste au moins 10 ans de carrière devant elle, ce qui est déjà énorme pour la plupart des entreprises, rares sont celles ayant une visibilité au-delà de 3 ans.
En revanche, il est clair que l'âge était un problème pour la candidate elle-même. Une des premières choses qu'elle m'a fait remarquer en entretien, c'est « avez-vous bien regardé mon âge ? ». Car malgré un parcours professionnel très riche, elle était au chômage depuis un an et demi et n'avait décroché que 4 entretiens d'embauche en 10 mois… De quoi perdre confiance en soi.

L'emploi des seniors est-il une cause qui vous tient à coeur ?

Disons que cela me frappe de constater de telles difficultés en France. Une bonne partie des actifs se retrouve ainsi écartés bien malgré eux, c'est une hérésie ! Pour avoir beaucoup travaillé à l'étranger, je remarque que l'âge est au contraire valorisé dans de nombreux autres pays.

Laure Marcus

© CadresOnline

 

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :