CadremploiCadresOnlineJobfinanceJobvente
Vous êtes ici : AccueilActualitésPresse emploiCarrière, salaire et coaching5 questions embarrassantes en entretien d’embauche

+ Taille du texte -

5 questions embarrassantes en entretien d’embauche

Par Elodie Buzaud le | Réagir | 3 commentaires

Pourquoi avez-vous quitté votre précédent employeur ? Quels sont vos principaux défauts ? Comment vous voyez-vous dans cinq ans ? Les questions déroutantes ne manquent pas en entretien. Pour y répondre, mieux vaut s’y préparer. Voici quelques pistes à cet effet.

Il suffit d’une déstabilisation pour rater un entretien. Celle-ci peut provenir d’une question embarrassante posée par le recruteur. Pour éviter bourdes et faux pas le jour J, un candidat soit d’y préparer.

1- Parlez-moi un peu plus de vous

C’est la question vague par laquelle certains recruteurs aiment commencer un entretien. Et c’est aussi l’occasion pour vous de donner le ton. Vous pouvez alors répondre : « Si vous le voulez bien je vais vous raconter qui je suis en quelques minutes, nous pourrons ensuite revenir sur les points qui vous intéressent plus particulièrement ». C’est ce que recommandent Yves Maire du Poset et Olivier de Clermont-Tonnerre, tous deux consultants et auteurs de l’ouvrage Réussir votre entretien de recrutement, publié en février aux éditions Leduc.s. Attention : il vous faut, bien entendu, avoir préparé une courte présentation de vous.

2- Qu’avez-vous fait pendant tout ce temps ?

Pour faire face à cette question déroutante sur une période sans emploi, vous devez penser PO-SI-TIF. Essayez une phrase du type : « J’ai été très actif dans la recherche, mais celle-ci a pris plus de temps que je ne le croyais, et puis j’en ai profité pour muscler (mon anglais, ma connaissance de…), j’ai aujourd’hui un meilleur niveau et je suis capable de… », indiquent Yves Maire du Poset et Olivier de Clermont-Tonnerre. Vous revenez ainsi sur la période en question et ouvrez sur l’avenir.

3- Quelles sont vos principales qualités ? Vos principaux défauts ?

Bien que galvaudée, cette question fait toujours partie des classiques en entretien. Le plus simple pour y répondre, c’est de faire parler les autres, considèrent Yves Maire du Poset et Olivier de Clermont-Tonnerre.

Pour votre plus grande qualité, vous pouvez commencer avec : « Mes collègues disent souvent de moi que je suis plutôt… je crois qu’ils ne se trompent pas, j’ai en effet le goût de… par exemple, j’ai fait… ». Car vous devez, bien sûr, appuyer les propos rapportés de vos anciens collègues ou proches, par des arguments et des faits concrets.

Il faut montrer que vos défauts sont des qualités. Pour cela, vous pouvez essayer cette phrase : « Mes collègues disent parfois de moi que je suis… Je suppose qu’ils ont raison, c’est un point sur lequel je dois faire des efforts, être plus attentif. Par exemple, j’ai été une fois dans des circonstances comparables… » Vous pouvez aussi poursuivre en citant le bon côté des choses : « C’est aussi ce qui me permet d’être… ».

4- Êtes-vous mobile ?

Pas de panique. Ce n’est qu’une question. Rien ne vous dit que le recruteur prévoit de vous envoyer de l’autre côté de la planète. Pas de raison de vous le mettre à dos pour rien. Montrez-lui que la mobilité ne vous effraie pas dans l’absolu avec une réponse du type : « Sur le principe, oui ». Rien ne vous empêche de modérer votre propos ensuite avec, par exemple : « … mais pas dans les deux ans à venir : j’ai un enfant qui prépare un concours. Maintenant, il faut examiner le défi proposé, ses enjeux et la manière dont je peux en tirer profit à long terme… ».

5- Comment vous voyez-vous dans 5 ans ?

Même si vous ne savez pas répondre à cette question honnêtement, vous devez simplement faire preuve de cohérence pour rassurer le recruteur. Voyez plutôt cette question de cette manière. Vous pouvez donc répondre : « Cinq ans, c’est long, mais je me vois bien faisant ou étant…(une suite logique et ascendante à votre parcours) ». Même si vous en rêvez, ne faites pas part au recruteur de vos aspirations hors de portée ou décalées par rapport à ce que vous êtes aujourd’hui. « Les candidats appréciés sont ceux qui rassurent par la cohérence de leur discours, de leur histoire et de leur ambition », écrivent Yves Maire du Poset et Olivier de Clermont-Tonnerre.

Elodie Buzaud © CadresOnline.com

 

Découvrez nos offres d'emploi Java sur ChooseYourBoss.

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Par Emmanuel, recruteur
"montrer que vos défauts sont des qualités" : un grand classique qui a tendance à me désespérer en entretien tant la ficelle est grosse. Les candidats qui empruntent ce chemin risquent de rencontrer de nouvelles questions imprévues.
A vous de voir.
Personnellement, j'ai tendance à penser qu'il n'existe pas à proprement parlé de défauts ou de qualités mais de caractéristiques +/- adaptées au contexte dans lequel elles s'appliquent.
Autre grosse ficelle ? Possible, mais moins répandue dans les réponses des candidats.
Par Claudia
Une question vraiment embarrasante a été : "Quel est l'âge de vos enfants"? La crise permet, je suppose la pose des questions personnelles, car je ne vois aucun lien entre le poste proposé (poste de cadre horaires de bureau classiques) et l'âge de mes enfants (7 et 9 ans!).
De ma propre expérience, quand il y a une vraie envie d'embauche et que le CV correspond, personne ne s'embête avec des pièges...on souhaite tout simplement voir si le profil professionnel correspond aux exigences du poste.
Par Martine.P
Et pour vous aider un livre qui vient de sortir "Ces 5 minutes qui comptent dans un entretien d'embauche" de Karine Averseng

Vous devez renseigner tous les champs :