CadremploiCadresOnlineJobfinanceJobvente
Vous êtes ici : AccueilActualitésPresse emploiCarrière, salaire et coachingBientôt l'entretien annuel : comment vous distinguer ?

+ Taille du texte -

Bientôt l'entretien annuel : comment vous distinguer ?

Par CadresOnline le | Réagir | soyez le premier à réagir

C'est bientôt l'heure de l'entretien annuel. Le moment de faire valoir vos meilleurs résultats, ou encore de soulever des questions qui n'ont pu l'être jusque-là avec votre manager... Voici comment vous en sortir haut la main.

Dans la plupart des entreprises, l’heure est à la préparation des entretiens annuels. Lors de ce tête-à-tête, votre manager et vous-même devriez faire le point sur vos résultats 2012, vos objectifs à venir et un certain nombre de questions cruciales comme votre éventuelle augmentation, demande de formation et/ou autre problématique liée à votre évolution professionnelle. Les conseils d’Olivier Gélis, directeur général du cabinet de recrutement Robert Half.

1 – Préparez-vous pendant au moins une heure

« La préparation d’un entretien annuel est primordiale, les collaborateurs la négligent hélas trop souvent », remarque Olivier Gélis, directeur général du cabinet Robert Half. « C’est pourtant le bon moment pour rappeler vos réalisations et succès au cours de l’année qui vient de s’écouler, tout en pouvant évoquer les difficultés qui ont pu vous empêcher d’atteindre certains objectifs ainsi que vos attentes pour 2013 ».

Pour mettre toutes les chances de votre côté, dans le cadre de ce rendez-vous qui n’a lieu qu’une fois par an, il est impératif d’analyser 2 points-clés :

- le contenu de votre poste (au-delà du titre), le niveau de vos responsabilités, ce que vous apportez au quotidien

- le ou les objectifs professionnels qui avaient été fixés pour 2012, le « chemin » qui reste éventuellement encore à parcourir sur ce point et les raisons de la situation actuelle. Cet examen précis vous aidera à définir avec votre manager vos objectifs pour 2013 et à formuler vos attentes (peut-être le besoin d’une formation ?).

Selon Olivier Gélis, cette préparation nécessite en général près de 45 minutes / 1 heure de travail.

2 - Adoptez une attitude positive lors de l’entretien

« La décontraction comme la rigidité sont des attitudes extrêmes à éviter, il importe avant tout d’être concentré et proactif. Ce temps de parole doit être mis à profit pour tant pour établir un bilan que pour dialoguer avec son manager », ajoute Olivier Gélis.

Ce qu’il ne faut pas oublier lors de cet entretien :

- Il est toujours malvenu de couper la parole à son interlocuteur (notez, si besoin, ce qui vous vient à l’esprit et conviendra d’être prononcé plus tard)

- Préparez ainsi des réponses argumentées

- Restez à l’écoute des attentes de votre manager (être au clair au préalable avec vos objectifs et les résultats correspondants vous permettra d’effectuer une présentation factuelle et argumentée, chiffres à l’appui… qui répondra aux attentes de ce dernier).

3 – Bien argumenter / expliquer / donner des exemples

« Il est primordial de ponctuer l’entretien annuel de références concrètes à vos principales réalisations de l’année. Mais cet entretien est aussi le moment de proposer à votre manager des pistes de progression pour 2013 tout en lui demandant son avis. En l’impliquant ainsi dans votre travail, vous vous en rapprochez et lui montrez que vous vous investissez », souligne Olivier Gélis.

Qu’il s’agisse d’analyser des succès ou des échecs, il importe de les commenter à l’aide de données concrètes. Dans chaque cas, il sera bienvenu d’avancer des pistes de progression tout en demandant l’avis de son manager, qui n’est pas là uniquement pour évaluer mais aussi pour aider ses collaborateurs à avancer. Il est tout-à-fait possible (et même recommandé) de lui demander conseil… tout en ayant anticipé si possible les éventuels reproches qu’il pourrait faire, en ayant réfléchi à de possibles solutions.

4 - Savoir proposer des solutions

« Cet entretien peut être le lieu d’une confrontation et, à certains moments, de l’évocation de désaccords. C’est normal et cela aussi se prépare », remarque Olivier Gélis. Un « reproche » venant de votre manager peut selon lui devenir un argument. La solution pourrait-elle être une formation ? La critique doit être perçue, autant que possible, comme une occasion de ‘rebondir’ pour proposer des solutions et projets d’actions.

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :