CadremploiCadresOnlineJobfinanceJobvente
Vous êtes ici : AccueilActualitésPresse emploiCarrière, salaire et coachingComment rebondir après un licenciement ?

+ Taille du texte -

Comment rebondir après un licenciement ?

Par Nicolas - Coaching Ressources le | Réagir | soyez le premier à réagir

Quand la perspective approche à grand pas puis lorsque son annonce tombe, que l’on est soi-même touché(e), au choc ressenti va devoir se substituer rapidement un plan d’actions. Pour accompagner les candidats à la recherche d’un nouvel emploi, suite à un licenciement, le spécialiste du recrutement Robert Half prodigue 7 conseils pour mieux « rebondir ».

Prendre le temps de la réflexion et de l’interrogation…

Prendre un peu de temps sera l’étape n°1 car le choc émotionnel que représente un licenciement ne doit pas être négligé. Même si cela semble hors de circonstance (« ce n’est pas le moment »..), faire une pause même de quelques jours seulement est indispensable. Il est alors possible de prendre du recul par rapport à la situation, pour se préparer psychologiquement à chercher un nouvel emploi.

« Gardez bien à l’esprit que la plupart des salariés, à un moment ou à un autre de leur carrière, sont confrontés à un licenciement. C’est hélas une situation que bien d’autres ont connu ou connaissent, et bon nombre parviennent à la surmonter. Cette épreuve est peut-être une « occasion » de s’aguerrir et de réfléchir sur soi », commente Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Half International France.

Définir ce que l’on veut faire par la suite

C’est le moment de prendre le temps de réfléchir pour se demander ce que l’on appréciait dans son travail, si l’on souhaite retrouver le même type de poste… Ou est-ce plutôt, finalement, le temps d’opérer un changement de carrière, ou encore d’acquérir de nouvelles compétences pour mieux valoriser son profil sur le marché ? Pour répondre à ces questions, la consultation de professionnels sera une source d’informations essentielle, qu’ils soient des experts du secteur visé ou de la formation professionnelle.

… sans oublier de commencer par les fondamentaux : le CV !

Une mise à jour de son CV est ensuite indispensable, pour qu’il reflète les nouveaux objectifs professionnels établis. Quels éléments du parcours effectué mettre en avant pour illustrer son nouveau projet de carrière ? Faut-il mentionner l’appartenance à un groupement professionnel ou une association ? Certains éléments valorisant en termes d’expérience peuvent tout à fait avoir leur place dans un CV.

« Le CV doit brosser un portrait évolutif de votre parcours et non se contenter d’en offrir un instantané statique. Les candidats aguerris rédigent plusieurs versions différentes de leur CV, en fonction du type d’emploi auquel ils postulent. Cette démarche démontre la volonté de cibler ses recherches et prouve que l’on ne se contente pas de ‘bombarder’ les recruteurs de son CV à l’aveugle, dans l’espoir de décrocher un nouveau job. », ajoute Olivier Gélis.

… sans oublier de s’appuyer sur son réseau.

C’est LE moment de mettre à profit ce réseau constitué au fil de son parcours professionnel. Un appui qui va commencer par une phase d’information des contacts de cette nouvelle situation de recherche d’emploi. Deux conseils à ce niveau : le 1er est d’être précis quant au type de poste recherché (faute de quoi le réseau sollicité ne pourra pas réagir, et pourrait se faire une image négative de cette démarche). Le 2nd sera de décrire de manière précise les compétences que l’on a à offrir.

Et ce réseau, il s’entretient encore davantage en cette période difficile, en étoffant son carnet d’adresses. Assister aux salons et aux conférences de son secteur professionnel, utiliser les réseaux professionnels en ligne, comme LinkedIn sont autant d’outils, de ‘leviers’ à utiliser sans limite de temps, mais aussi de secteur. Il peut toujours être utile de poursuivre par exemple son engagement dans un réseau bénévole, dont pourrait surgir de façon imprévue une opportunité de mise en contact professionnelle.

Des experts sont là pour apporter leur aide.

L’envoi répété de lettres de motivation et de CV ciblés suivi d’une absence de convocation à un entretien doit faire réagir et s’interroger. C’est le moment, par exemple, de solliciter une agence de recrutement et de lui demander des conseils pour améliorer ses supports de candidature. Ces professionnels de l’emploi peuvent fournir des astuces et un retour d’informations précieux, car leur métier consiste justement à suivre de près les conditions du marché et les tendances en matière de recrutement.

« Les professionnels du recrutement peuvent également vous aider à trouver des missions temporaires qui vous permettront de rester actif sur le marché du travail (et de toucher une rémunération), tout en poursuivant vos recherches pour un contrat à temps plein. Ce type de poste vous permet d’étendre votre réseau et d’acquérir de nouvelles compétences sur le terrain. », souligne Olivier Gélis.

« Aide-toi et le ciel t’aidera »

S’aider soi-même peut passer par une prise de contact avec l’entreprise qui n’a finalement pas décidé d’embaucher le(la) candidat(e) rencontré(e) en entretien. Ce contact permettra de mieux cerner les attentes des entreprises pour le poste recherché et de mettre davantage d’atouts de son côté pour une prochaine candidature auprès d’un autre employeur. Parmi les questions à poser, par exemple : « D’après vous, quelles sont les compétences que je dois développer si je veux décrocher ce type de poste ? ». Comprendre la manière dont on est perçu(e) par les autres sera des plus utiles lors de prochains entretiens ainsi que dans le développement de son réseau.

Enfin, à ne pas oublier : s’accorder des moments de détente.

En résumé, se ménager pour « tenir la distance »… S’il est important de mener sa recherche d’emploi de manière active, cela ne doit pas se faire au détriment de la santé. Des moments de repos sont indispensables, pour conserver un esprit alerte et un dynamisme intact. Car attention, le stress a tendance alors à s’accumuler, et pour y remédier des moments de détente seront nécessaires. Partir quelques jours, s’offrir un petit cadeau même tout simple, prendre un peu de temps pour soi pour se ressourcer, ou laisser simplement les candidatures de côté le temps d’un week-end. Il est plus facile alors avec un esprit « neuf » de trouver de nouvelles perspectives et de nouvelles stratégies.

Robert Half


  • Fondé en 1948,
  • Leader mondial du recrutement temporaire et permanent spécialisé,
  • Coté à la Bourse de New York,
  • Implanté en France depuis 1989,
  • Intervient sur tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et fiscal ainsi que de l’assistanat et du secrétariat,
  • Présent à Paris, La Défense, Versailles, Saint-Denis, Vincennes, Massy, Lyon, Nantes, Lille et Aix-en-Provence,
  • Compte plus de 360 bureaux dans le monde (Etats-Unis, Canada, Europe, Australie, Asie, Nouvelle-Zélande)

Robert Half International a été élue entreprise où il fait bon travailler par Best Workplaces édition 2008.

 

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :