CadremploiCadresOnlineJobfinanceJobvente
Vous êtes ici : AccueilActualitésPresse emploiEtudes, sondages et enquêtes« 6 mois après l'échéance du 31 mars 2010, les plans seniors sont-ils en place dans les entreprises ? »

+ Taille du texte -

« 6 mois après l'échéance du 31 mars 2010, les plans seniors sont-ils en place dans les entreprises ? »

Par CadresOnline le | Réagir | soyez le premier à réagir

Mercuri Urval a dévoilé ce matin les résultats d’une étude menée auprès de ses clients et prospects, afin de connaître les domaines d’actions retenus par les entreprises concernant leur plan senior et afin de savoir si ces actions ont d’ores et déjà été mises en place.

Cette enquête menée auprès d’un panel de 95 entreprises présente un premier bilan qui met en avant les 5 grands constats que l’ont peut en tirer à 6 mois :

1er : Faute d’accords de branche, les entreprises ont très largement construit leurs propres plans seniors pour aboutir à un accord d’entreprise (51%) ou à un plan unilatéral (41%).

2ème : 70% des mesures retenues et éventuellement mises en œuvre sont de nouvelles mesures, ce qui souligne l’impact positif du décret sur les plans en faveur des seniors.

3ème constat : les entreprises déclarent à 75% avoir mis en place (ou commencé à mettre en place) leurs plans d’actions seniors.

4ème constat : si les entreprises ont très majoritairement choisi (à plus de 70%) le maintien dans l’emploi par la formation et le tutorat / transfert de compétences, elles ont privilégié pour l’heure les entretiens de mi-carrière (à près de 70%) pour la mise en œuvre de leurs plans.

5ème constat : 20% des entreprises estiment encore difficile de faire travailler ensemble la génération des baby-boomers (+50ans) et la génération Y (-25ans).

Les résultats de cette étude ont suscité un réel intérêt et un grand nombre d’interrogations auxquelles chaque intervenant, expert dans son domaine, a pu répondre.

Brigitte USTAL-PIRIOU, en charge de la commission sur les seniors à l’association nationale des DRH – ANDRH a quant à elle souligné : « il est nécessaire de changer le regard sur les seniors, notamment en ne rémunérant plus la seule ancienneté mais davantage la compétence ».

Francis BERGERON, DRH de SGS (société de certification et audit) précise : « dans notre secteur d’activité (contrôle et expertise), plus on est vieux plus on est bon. Nous mettons donc tout en œuvre pour garder nos seniors en interne. L’un de nos objectifs affichés est également de réserver au moins 8% de nos recrutements aux plus de 50 ans ».

Maitre Jean-Marc LAVALLART, avocat spécialisé en droit social, du cabinet Lavallart Avocats Associés souligne : « les résultats 6 mois après l’échéance du 31 Mars 2010, ne sont pas surprenants. La proportion des accords d’entreprises souligne bien la difficulté de traiter ce sujet au niveau des branches. »

Enfin, Sylvain GREVEDON, du cabinet Mercuri Urval a présenté les résultats de l’étude menée auprès d’une centaine d’entreprises et a remarqué « le premier mérite du Décret est d’avoir amplifié la prise de conscience des entreprises sur le sujet des seniors, qui se manifeste par une certaine bonne volonté à agir en faveur de ces derniers. Nous commençons, chez nos clients, à observer une modification des comportements et une volonté de privilégier les compétences sans critère d’âge. C’est un signe positif à retenir, dans une conjoncture de l’emploi qui reste malheureusement très défavorable aux seniors comme aux jeunes ».

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :