CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilCoachingConseils carrièreCOOPERER

+ Taille du texte -

COOPERER

Par CadresOnline le | Réagir | soyez le premier à réagir

Le contraire de la coopération, c’est la concurrence, la compétition, les relations dominant/dominé, les rapports de force… Si la compétition peut avoir des vertus, elle se révèle moins efficace que la coopération.

Un test a été mené au MIT (Massachusetts Institute of Technology) mettant en lice des ordinateurs : des programmes effectuaient des opérations dans un esprit de compétition (moi contre tous), tandis que d’autres fonctionnaient en coopération (pour le bien de tous)

Les premiers ont obtenu dans un premier temps des résultats spectaculaires, mais cela n’a pas duré : les ordinateurs en compétition se sont cannibalisés les uns les autres jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une machine. Ce monopole a alors enregistré une forte baisse de ses résultats par absence de diversité dans ses sources d’information.

Les seconds ont construit un réseau exempt de cette tension hiérarchique, se reliant en réseau sur un mode horizontal, échangeant toute information utile, et ont obtenu des résultats toujours en croissance pour tous les participants et ce dans une perspective à long terme.

La nature aussi nous démontre combien il est courant que des êtres vivants coopèrent pour augmenter leurs chances de survie, ainsi les êtres humains ont su créer des coopérations entre individus, générations, catégories, peuples : nous sommes des coopérateurs nés. D’ailleurs l’internet, qui permet de créer des réseaux, de faire circuler l’information, commence à démontrer la puissance de ce fonctionnement horizontal.

Développer une éthique de la relation

Si nous sommes en mesure de vivre dans un climat de coopération, plutôt que de compétition, c’est que nous savons développer une éthique de la relation à l’autre.

L’éthique pose la question : « comment agir au mieux ? ». S’il est nécessaire de partager des règles communes, une morale, l’éthique, elle, concerne l’application concrète de ces principes « dans la vraie vie ». Parce que la théorie peine parfois à s’inscrire dans la réalité, elle doit être discutée, adaptée aux circonstances. La complexité humaine s’accommode mal de l’abstraction des idées, aussi inspirantes soient-elles.

De quoi peut bien être faite cette éthique de la relation ? Ma recette personnelle se compose d’un fond d’optimisme relationnel : a priori, je suis prête à parier sur l’envie de chacun d’entretenir des relations agréables avec les autres… J’y ajoute une touche d’écoute active qui pose des questions et favorise des prises de conscience… Et puis j’assaisonne le tout de bienveillance et de respect inconditionnel de la personne… Un zeste de créativité et un grain d’humour : c’est prêt ! ;-)

Car coopérer demande l’établissement de relations de qualité, la création d’un climat de confiance, de compréhension… Les interlocuteurs peuvent alors utiliser leur énergie à traiter le projet plutôt que de la gaspiller dans d’incessants réajustements relationnels. Il y a des personnes avec lesquelles il est difficile de travailler tout simplement parce qu’elles sont trop aux prises avec leur image ou leur gestion émotionnelle. La relation de travail se complique alors d’enjeux psychologiques qui n’ont, a priori, rien à y faire.

Coopérer est un mot formé de deux racines latines : cum, avec, et operare, faire quelque chose, agir. Ainsi, coopérer, c’est participer à un projet commun, c’est créer des liens avec des partenaires qui partagent la même envie de réaliser un objectif. Et c’est très exactement la disponibilité du coach auprès de son client : il est attentif à tout ce qui pourra travailler à la réussite ou au mieux-vivre de son client, il enquête avec lui pour trouver ces opérations qui seront les plus utiles pour résoudre sa problématique.

Sylvie Baille Coach, formatrice et co-dirigeante de Coach Académie, en partenariat avec le cabinet C puissance 3

Nicolas - Coaching Ressources

INTERROGEZ UN COACH EN DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Vous avez le sentiment d’être « bloqué » professionnellement. Et si vous en parliez à un coach ?

Soumettez votre situation aux coachs de C PUISSANCE 3 et choisissez une réponse personnalisée, par écrit ou par téléphone.

Écrire à un coach

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :