CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilCoachingConseils carrièreL’attente - une forme de pression ?

+ Taille du texte -

L’attente - une forme de pression ?

Par Cateljine Cloutour le | Réagir | soyez le premier à réagir

Peu de cadres échappent à la course à la rentabilité. Et à la mise sous pression qui va avec. De plus en plus, ils découvrent une autre forme de pression – l’attente. L’attente de signature d’un contrat important, l’attente d’une promotion, d’une mobilité ou d’un retour de candidature. Et « l’anti-pression » monte. Certains papillonnent, zappent d’une tâche à une autre, d’autres ne se mettent plus en action du tout. Tout en sachant qu’au bout du compte, il va falloir rattraper le retard …

Les plus zen ont appris à prendre du recul. Comment vivre ces périodes d’attente sereinement ? Les coachs de CadresOnLine vous guident dans cette quête du mieux être au travail.

Virginie est en arrêt de travail, elle est fatiguée et elle se sent sous pression. Elle veut se réorienter, faire autre chose, quitte à changer d’employeur ou reprendre une formation. Elle fait des journées très longues, et passe systématiquement ses weekends à faire préparer une présentation, finir un rapport, terminer une analyse, bref à travailler. Elle me dit : « D’habitude je suis très efficace, mais depuis quelques mois j’ai l’impression de ne rien faire de mes journées, je papillonne, je vais à droite et à gauche, je discute, et entre temps le travail n’est pas fait ».

Je découvre que Virginie est cadre supérieur fonctionnel dans une entreprise en période de fusion. Elle est responsable d’une petite équipe, et son département est en réorganisation structurelle. Du fait de la fusion, le département prend de l’importance, et intègre petit à petit des personnes de sociétés différentes. L’organigramme du nouveau département n’est pas encore établi. Elle me dit : « Je me suis investie depuis des années, j’aime le travail que je fais et j’ai toujours eu des retours très positifs. Je voudrais bien évoluer dans cette nouvelle organisation, mais aujourd’hui, je ne sais pas où je vais, quelle sera ma place demain dans ce nouveau département ? J’en perds ma confiance en moi » .

Virginie est typiquement dans une période d’attente. Elle fait « acte de présence » - des longues journées inefficaces, qu’elle alterne avec de l’absence – arrêt maladie. Elle prend les choses en mains – je vais changer de boulot, et elle se met la pression. Je demande à Virginie ce qui dépend d’elle dans cette situation. Pour cela, je lui propose de faire un petit tableau à deux colonnes. La première s’intitule « Ce qui dépend de moi ».

La deuxième « Ce qui ne dépend pas de moi ». Et elle constate qu’elle passe beaucoup de son temps et de son énergie sur la deuxième colonne. Je lui explique qu’il lui appartient de réagir à la réalité et non pas de vouloir la changer. C’est un peu comme la météo. S’il pleut et que je suis justement en vacances, je peux me mettre en colère, être de mauvaise humeur ou tout simplement attendre que le soleil revienne et ainsi gâcher mes congés. Ou bien, je peux en profiter pour me balader sous la pluie de l’été ou aller visiter cette exposition qui me tentait depuis longtemps.

Virginie se rend compte qu’en se concentrant sur ce qui ne dépend pas d’elle, elle n’a plus l’énergie pour s’occuper de sa réalité, c’est-à-dire de son travail quotidien. Avec tous les risques qui en découlent. Elle a regardé sa réalité en face, a identifié la place qu’elle aimerait avoir dans la nouvelle organisation, et elle a préparé un dossier avec des propositions stratégiques concrètes. Elle a aussi réfléchi à d’autres pistes et elle a sollicité un rendez-vous avec le DRH pour parler des perspectives en internes. Et elle fait son travail quotidien de manière efficace, comme à son habitude. Du coup, elle peut vraiment se détendre pendant le weekend.

L’été est une période propice à l’attente. Souvent vous avez terminé vos dossiers, envoyé vos propositions commerciales ou organisationnelles ou vos candidatures. Entre la période frénétique pour répondre dans les délais à une demande et la décision finale il y a toujours un temps de latence (du latin – caché) : c’est le temps nécessaire à la propagation du signal que vous avez émis et la réaction de l’autre. Pendant ce temps là, la suite ne dépend plus de vous. Revenez donc à votre réalité.

Faites un tableau comme Virginie, et concentrez-vous sur la première colonne :

  • Qu’est ce qui dépend de vous ?
  • Quelle est votre réalité ?
  • Comment réagissez-vous à cette réalité ?
  • Que constatez-vous ?
  • Creusez votre réalité : que pouvez-vous ajouter à ce qui dépend de vous ? Elargissez votre champ !
  • Comment utilisez-vous votre énergie pour vos prochains jalons ?
  • Quelle en est la première étape ? Je vous souhaite un très bel été, avec un lâcher prise de ce qui ne dépend pas de vous. Vous reviendrez reposé et plein d’énergie après vos congés. Peu importe la météo estivale !

En partenariat avec Cpuissance3

Cateljine Cloutour

Bonjour,   je suis à votre écoute sur ce site. Tout d’abord, je vous propose de me présenter. Je suis dirigeante du Cabinet de Coaching C Puissance 3. J’ai été Consultant RH, puis manager d’équipe chez IBM. Cette dernière fonction a été décisive dans mon parcours vers le coaching. La motivation et la réussite de mes collaborateurs étaient importantes pour moi - les voir grandir, les coacher au niveau de leur plan de carrière. Je me suis perfectionnée dans ce domaine et je continue à évoluer, avec vous. Aujourd’hui, je suis certifiée par Coach Académie et ICF – International Coach Federation. Je suis spécialisée dans le coaching de carrière, l’accompagnement des cadres en mouvement professionnel. Dynamisez vos Talents !

Contacter un coach

INTERROGEZ UN COACH EN DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Vous avez le sentiment d’être « bloqué » professionnellement. Et si vous en parliez à un coach ?

Soumettez votre situation aux coachs de C PUISSANCE 3 et choisissez une réponse personnalisée, par écrit ou par téléphone.

Écrire à un coach

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :