CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilCoachingConseils carrièreL'erreur est humaine ?

+ Taille du texte -

L'erreur est humaine ?

Par Célia Badet le | Réagir | soyez le premier à réagir

Qu'est-ce qu'une erreur ? Quelle impact a-t-elle sur nos actions, notre motivation? En quoi est-elle finalement utile ? Et comment ne pas se laisser décourager par nos erreurs et en faire notre alliée dans nos apprentissages ?

Alors soyons très humains et offrons un droit à l’erreur à ceux qui apprennent, qui testent, explorent et agissent !

Quand mon client me dit : « je ne me donne pas le droit à l’erreur », je me dis que cette personne doit vivre beaucoup de stress quand elle passe à l’action ! En effet, elle risque de nombreuses occasions de démoralisation et de dévalorisation, puisque comme tout être humain, elle est intrinsèquement faillible…

Apprendre par l’expérience

Quand commettons-nous des erreurs ? Quand nous ne maîtrisons pas un savoir-faire, quand nous ne connaissons pas une règle ou une loi, quand nous manquons d’expérience pour répondre correctement à une situation, quand nous manquons d’attention aussi...
Nous ne pouvons pas savoir avant d’avoir appris. Et pour apprendre vraiment, il est nécessaire de pratiquer, d’éprouver les concepts, et donc d’être en position de commettre des erreurs. Ainsi quand nous nous trompons, cela indique le plus souvent qu’il nous manque des éléments pour produire une action plus précise et plus juste.

L’erreur nous démontre que nous sommes des êtres d’apprentissage et que, quelles que soient nos intentions, nos volontés de réalisation, il y a toujours la possibilité d’une petite faille, même dans le savoir-faire le mieux rôdé… Remarquez que cela nous donne de belles perspectives d’évolution continue !

La crainte du jugement

En tant que spectateurs, nous assistons à des critiques de personnes qui osent, travaillent, défendent des idées, nous voyons des travaux, de longue haleine parfois, être exécutés de manière péremptoire par ceux qui n’ont que le mal d’en prendre connaissance… Et si à notre tour, nous étions l’objet d’un tel persiflage ? Et si nous étions jugés avec cette même sévérité, que parfois nous appliquons nous-mêmes aux autres d’ailleurs ?

C’est peut-être moins l’erreur qui est humaine que le jugement. Une erreur, ce n’est qu’une parole, un geste, une intention qui manque son but, alors que le jugement fait du résultat d’une action, une humiliation, un défaut, impardonnable et punissable…

C’est moins l’erreur que nous redoutons alors que la blessure narcissique qui s’ensuit. Et pour peu que notre construction personnelle soit fragile, cette blessure sera d’autant plus profonde, générant de la culpabilité, de la honte, une basse estime de soi. Plutôt éviter l’action que de risquer l’erreur et les sentiments désagréables qui l’accompagnent et ébranlent notre confiance en nous…

L’erreur utile

Changeons de perspective : une erreur, plutôt que d’être reprochée à la personne, peut être perçue comme une simple indication utile.

En coaching, nous parlons de résultat plutôt que d’erreur. Si un résultat n’est pas conforme à nos attentes, nous nous demandons ce qui ne fonctionne pas dans la stratégie employée. Le résultat d’une action n’est plus alors un objet psycho-émotionnel mais une information, l’indication qu’il y a là quelque chose à apprendre pour ensuite mieux construire... l’erreur n’est plus une faute.

Ainsi, le savoir de chacun peut-il se développer sans dramatisation : la pratique, ainsi encouragée, permet d’acquérir plus de sûreté de la main, de l’esprit et du cœur. Et comme toutes les connaissances humaines sont des erreurs corrigées et recorrigées par les générations successives, les erreurs que nous commettons ne sont que des pas vers une plus grande lucidité.

Et puis l’erreur peut permettre de trouver des chemins inattendus, de faire des découvertes comme l’atteste l’expérience de cet employé de 3M qui s’étant trompé dans ses mélanges de produits a créé cette colle qui a fait le succès du post-it !

Ainsi qu’on la nomme aveuglement, malentendu, bavure, confusion, impair, inexactitude, distraction, gaffe ou ânerie, l’erreur nous invite à gagner en exactitude, justesse et lucidité, elle nous permet d’explorer de nouvelles voies qui déroutent les certitudes éphémères et les vérités illusoires…

Sylvie Baille

Coach Formatrice et co-dirigeante de Coach Académie, en partenariat avec le cabinet: C puissance 3

Célia Badet

Passionnée par l’échange et l’accompagnement, j’oriente ma vie professionnelle vers l’Humain dans la sphère économique. En tant que Coach, j’interviens au niveau national auprès des entreprise souhaitant analyser puis agir au niveau du capital humain, auprès des personnes en mobilité professionnelle (Cadres, managers, dirigeants, créateurs, cédants et repreneurs d’entreprises). Je construis avec eux les bases de leurs projets, pour en définir une stratégie optimale associée à des actions concrètes leur permettant de les atteindre.   Directrice associée de C puissance 3 (Lille, Lyon, Avignon), cabinet de coaching & formation.

Contacter un coach

INTERROGEZ UN COACH EN DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Vous avez le sentiment d’être « bloqué » professionnellement. Et si vous en parliez à un coach ?

Soumettez votre situation aux coachs de C PUISSANCE 3 et choisissez une réponse personnalisée, par écrit ou par téléphone.

Écrire à un coach

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :