CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilCoachingConseils carrièreSavoir dire non à son boss

+ Taille du texte -

Savoir dire non à son boss

Par S. Gleize et C. Cloutour le | Réagir | 1 commentaire

Une fois de plus, votre boss est entré en coup de vent dans votre bureau pour vous demander de vous occuper de quelque chose d’extrêmement urgent. Avant que vous ne puissiez dire un mot, il est déjà ressorti. Et vous vous en voulez d’avoir accepté sans un mot. De toute façon, on ne peut jamais dire non à son boss, n’est-ce pas ?

Jamais ? Qu’est-ce qu’il se passerait si vous disiez « non » ?

Posez-vous quelques minutes et méditez sur les risques. Et ensuite, essayez de faire la différence entre les risques réels et vos peurs personnelles ? Si vous regardez "objectivement" les risques, en restent-ils beaucoup ?

Maintenant quelles sont les conséquences de ne pas dire « non » ? Vous puisez dans vos réserves vitales, vous ne mettez pas de limites, vous êtes « la bonne poire », vous perdez confiance en vous, ou pire, vous vous épuisez au travail.

Et si vous changiez ?

En avez-vous envie ?

Oui, mais comment ?

Et bien donnez-vous la permission de dire non ! Facile à dire, on vous a appris à dire oui, sinon vous n'êtes pas poli…

Analysez votre situation : qu’est-ce que je refuse ?

Deux cas de figures classiques peuvent se présenter. Demandez-vous quel est le contexte de la demande.

  1. Est-ce qu’elle s’inscrit dans le cadre de votre mission ?

La demande fait donc partie de vos tâches, et vous aurez besoin de gérer vos priorités. Montrez votre intérêt et votre bonne volonté en demandant des précisons. Par exemple : pour quand souhaitez-vous ce dossier ?

  1. S’agit-il d’une demande en dehors de votre mission ?

Si vous avez du mal à dire « non »,  il y a de forte probabilité que ce ne soit pas la première fois. Il s’agit donc d’apprendre à vous positionner.

Dialoguez !

Le dialogue se passe entre deux personnes. La forme et le fond comptent.

Côté forme :

Instaurez une relation équilibrée et une communication assertive (qui permet d'affirmer ses idées sans hostilité).

- Dites-vous bien que vous avez besoin d’être 2 pour communiquer. Votre boss est votre supérieur hiérarchique. Est-il aussi votre supérieur en tant qu’être humain ?

- Montrez votre intérêt par votre regard, votre attitude, vos gestes, vos questions.

- Montrez votre bonne volonté en étant force de proposition.

- Parlez pour vous : « Je … »

- Préférez les formules positives.

Côté fond - le contenu de votre message :

- Demandez des précisions sur ce que l'on vous demande (Quoi ? Quand ? Qui ? Combien ? Comment ?).

- Cantonnez-vous à la demande. Vous dites bien « non » à une demande, mais vous ne rejetez pas la personne !

- Proposez des alternatives.

Quelques pièges à éviter :

- Dire « Oui, mais … » votre interlocuteur n’entend que le « oui ».

- Se justifier.

- Se cacher derrière des règles ou des généralités : « on … », « tout le monde », « toujours ».

- Accuser.

- Faire des reproches à une tierce personne.

- Etre ferme oui, être agressif non !

Entraînez-vous !

Prenez quelques exemples concrets, récents, et faites la démarche suivante :

La demande était dans la cadre de votre mission

Quelles questions auriez-vous pu poser ? Quelle(s) alternative(s) auriez-vous pu présenter ?Que ferez-vous la prochaine fois ?

Les demandes étaient répétitives et hors cadre

Dans ce cas, il s’agit de formaliser le dialogue. Demandez un rendez-vous, un entretien de cadrage de votre mission. Et préparez ce rendez-vous. Notez les questions à poser pendant l’entretien. Notez aussi vos limites : ce qui est inacceptable pour vous, ce que vous ne savez pas encore faire aujourd’hui.

Ensuite, demandez-vous :

Quelle est ma mission aujourd’hui ? Quelles sont mes priorités ?Et validez avec votre supérieur le nouveau cadre, ou refusez le cadre qui est hors de votre champ de compétence, tout en respectant le dialogue, dans la forme et dans le fond.

Alors, que faites-vous la prochaine fois que votre boss entre en coup de vent dans votre bureau pour vous demander de vous occuper de quelque chose d’extrêmement urgent ?

Sandrine Gleize et Catelijne Cloutour

C Puissance 3

INTERROGEZ UN COACH EN DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Vous avez le sentiment d’être « bloqué » professionnellement. Et si vous en parliez à un coach ?

Soumettez votre situation aux coachs de C PUISSANCE 3 et choisissez une réponse personnalisée, par écrit ou par téléphone.

Écrire à un coach

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Par Chris
Je reprends le travail après avoir été en congé parental durant une longue période. J'ai commencé un nouveau poste avec beaucoup de potentiel et perspectives d'évolution. Après un an j'ai l'impression d'avoir échoué dans ma mission qui n'avait aucun cadre, direction ou aide. Je suis actuellement cantonnée à un poste inférieur à celui que je devais accomplir. Je n'ai pas su dire non et me suis retrouvée submergée et ai perdu tout contrôle. J'ai endommagé ma réputation car je n'ai pas su gérer les gens et la demande. Je pense que mon Bosse doute fortement de mes capacités et je crains de perdre mon poste.

Vous devez renseigner tous les champs :