CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilCoachingCV, lettres, entretiensConseils CVConseils pour le CV Droit

+ Taille du texte -

Conseils pour le CV Droit

Par CadresOnline | Réagir | soyez le premier à réagir

Le secteur du droit impose ses spécificités quant à la rédaction des CV. Un souci d’exactitude doit permettre au recruteur de se faire une idée précise des compétences de la personne et des responsabilités qu’elle peut prendre en charge. Régis Guei, chargé de recrutement chez Ernst & Young, nous en détaille les principales.

Pour les juniors

Pour les candidats débutants, la priorité est de faire figurer en détail son parcours académique. « Par exemple pour un poste d’avocat, je dois tout de suite voir si la personne a obtenu son examen pour le certificat d’aptitude à la profession d’avocat ; cette information doit être indiquée en en-tête après l’état-civil ». À la suite, il importe de bien dérouler l’ensemble des diplômes obtenus. « En fonction du poste à pourvoir, il faut voir si le candidat possède une formation juridique, ou fiscale, ou s’il vient d’une école de commerce ». Ne pas oublier non plus d’indiquer l’année d’obtention des diplômes et les mentions car « c’est un indicateur de performance ». Les stages peuvent aussi s’avérer déterminants : « un profil ayant effectué un stage dans une structure concurrente semblable à la nôtre pourra bien s’adapter chez nous ».

Pour les expérimentés

Dans le cas d’un candidat déjà expérimenté, Régis Guei conseille fortement de placer la rubrique consacrée à son parcours professionnel en haut du CV, « en commençant par la dernière expérience ». Un souci d’exactitude doit permettre au recruteur de se faire une idée précise des compétences de la personne et des responsabilités qu’elle peut prendre en charge. « Il faut indiquer les dates d’entrée et de fin pour chaque expérience, le poste exact ainsi que nommer clairement la structure, qu’il n’y ait pas d’ambiguïté possible ». En revanche, il n’est pas possible d’entrer dans les détails précis des missions effectuées, par souci de confidentialité. « Par exemple, dans le cas d’un avocat de droit social, je dois savoir s’il a fait du conseil ou du contentieux, savoir s’il a traité des projets de réorganisation d’entreprise ou des contrats de travail, mais pas besoin de connaître les dossiers sur lesquels il a travaillé ».

L’anglais indispensable

Concernant les compétences, la maîtrise de la langue anglaise est devenue indispensable dans des grands cabinets. « Signaler qu’on parle une seconde langue européenne peut aussi être un plus » d’après Régis Guei.

En revanche, la dernière rubrique consacrée aux activités extra-professionnelles importe peu pour un poste en droit : « à la limite, cette partie peut justement être un prétexte pour évaluer le niveau d’anglais lors de l’entretien, pas plus ».

Régis Delanoë

Déposez dès maintenant votre CV dans la CVthèque CadresOnline et recevez sans efforts de nouvelles opprotunités de carrière.

Ajouter un commentaire

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :