CadremploiCadresOnline
Vous êtes ici : AccueilEntreprendrePortage salarialLe travail en temps partagé : une opportunité pour les cadres

+ Taille du texte -

Le travail en temps partagé : une opportunité pour les cadres

Par CadresOnline le | Réagir | soyez le premier à réagir

Le TTP, vous connaissez ? C’est le travail en temps partagé, autrement dit le partage de son temps de travail entre plusieurs employeurs. Un système qui tend à se développer, au moment ou employeurs et prestataires de service sont amenés à réaménager les modalités de leur collaboration, pour s’adapter aux réalités qu’imposent les règles du marché désormais mondialisé.

Le concept de temps partagé n’a rien de nouveau, mais il n’est pas encore suffisamment usité en France, où l’on raisonne encore très souvent de manière binaire : une entreprise, un salarié. L’idée encore très prégnante dans les esprits -de l’employeur comme du cadre- est en effet de considérer qu’à un profil professionnel correspond la mission à temps complet, dans une et une seule entreprise. Certains employeurs perçoivent en effet comme une menace le fait de ne pas avoir l’exclusive sur leur personnel. Ils s’inquiètent de savoir si ces salariés circulant entre plusieurs employeurs ne pourraient pas être à l’origine de fuites d’informations. A ceux-là, il faut rappeler que l’entreprise est désormais poreuse et que le flux d’informations n’est, à l’heure de l’outil internet, plus contenu entre quatre murs. Alors, plutôt que de céder à la suspicion, autant miser sur la confiance et l’intérêt qui résultent généralement d’une saine situation de collaboration. Et entrevoir comme une valeur ajoutée le fait que le multisalarié soit immergé dans d’autres contextes professionnels.

Le monde de l’entreprise développe le TTP

L’intérêt que présente pour l’entreprise le temps partagé est de s’adjoindre une compétence à un coût mesuré, en limitant, de fait, les dépenses en salaires. Ce à quoi s’emploient les ETTP, Entreprises de Travail à Temps Partagé. « Elles ont été créées dans le but exclusif de mettre à disposition d'entreprises clientes du personnel qualifié qu'elles ne peuvent recruter elles-mêmes en raison de leur taille ou de leurs moyens » explique « Travailler autrement » qui ajoute que le TTP repose sur une triangulaire entre l’ETTP, le salarié à temps partagé et l’entreprise cliente. D’autres initiatives visant à l’aménagement du travail en temps partagé existent, tel le dispositif impulsé par Ubifrance et les organisations professionnelles et institutionnelles, pour les VIE -Volontaires Internationaux en Entreprise. Ces derniers sont envoyés en mission à temps partagé pour le compte de plusieurs PME, voire de TPE. La Fédération Française des Groupements d’Employeurs participe également de cette même démarche. Cette structure a en effet entre autre objectif de promouvoir et de développer le TTP dans les entreprises. Même chose pour ces employeurs regroupés au sein du GEIQ, le Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification. « Ce sont des entreprises qui embauchent directement les publics ciblés (jeunes sans qualification, demandeurs d’emploi de longue durée, bénéficiaires du RMI…) puis les mettent à disposition des entreprises adhérentes en organisant une alternance entre apprentissages théoriques et situation de travail concrètes » est-il précisé sur le site éponyme.

Des cadres à l’initiative du partage des compétences

Des cadres à la recherche de missions, ont décidé, il y a une quinzaine d’années, de développer et de structurer le multisalariat. Yves Le Moulec, membre Fondateur de la FNATTP, la Fédération Nationale des Associations de Travail en Temps Partagé, fut l’un de ceux-là. Il explique. « Nous étions quelques cadres à la recherche d’un emploi et avons proposé nos services à des PME. Nous avons constaté que nos compétences les intéressaient, mais qu’ils n’étaient pas en capacité de nous recruter à temps plein. C’est là qu’est venue l’idée créé le CTP 69, Compétences en Temps Partagé pour le Rhône. Notre technique de réseau a fonctionné et fonctionne encore aujourd’hui. » D’autres CTP se sont constitués à Paris et en province, et l’ensemble a été fédéré, pour aménager le dispositif de cumul d’emploi à temps partiel en prévoyant chartes et statuts ad hoc avec les entreprises.

La loi du 25 juillet et le décret du 13 mars 1986 ont intégré dans le code du travail des dispositions permettant le regroupement de petites entreprises en vue de favoriser l’embauche.

Signature en 1989/90 de la première convention sur le Temps Partagé en PACA. Trente organismes adhèrent (CCI, ANDCP, CJD, APEC etc…).

Création en 1993 de la Fédération Nationale des Associations de Travail en Temps Partagé.

2006 : reconnaissance des associations de travail à temps partagé comme dispositif innovant dans l'emploi des seniors, concrétisée par la mention d'actions spécifiques avec l'ANPE et les Directions départementale du travail dans le plan de cohésion sociale 2006.

Par Véronique T. Narame

En savoir plus et entrer en contact avec un consultant Dtalents ?

Vous devez renseigner tous les champs :